Dossier e-santé : Le CRI un centre de recherche fantastique

Rubén CRI Paris

Étudiant en quatrième année de kinésithérapie à Valence, Rubén a participé à la semaine d’expérimentation e-santé organisée début mars au CRI Paris. Après avoir, dans sa langue natale, témoigné de son séjour parisien (lire ici), il nous fait part aujourd’hui, en français, de ses impressions à l’issue de cette expérience dont Olivier Bory nous a présenté les objectifs et le déroulement dans le premier volet de notre dossier spécial.

Avant ce stage, aviez-vous déjà une connaissance de l’e-textile ?
Rubén : Pas du tout. J’avais déjà découvert des produits de kinésithérapie connectée permettant d’améliorer les conditions de vie des patients, comme l’exosquelette ou les orthèses, mais c’était la première fois que je me trouvais en contact avec ce type d’atelier et d’outils.

Que retenez-vous de cette semaine ?
Rubén : Ce que je retiens le plus de cette semaine, c’est le travail en équipe. Chacun de nous a dû contrôler plusieurs éléments des expériences et mettre son apprentissage en rapport avec celui des autres pour, au total, parvenir à un même résultat. On a travaillé intensément et on a dû faire preuve de patience les uns avec les autres, en apprenant à nous respecter par-delà les nos différences culturelles ou linguistiques.
J’ai aussi beaucoup appris en matière de coordination des différents champs interdisciplinaires. J’ai aussi apprécié de découvrir les nouvelles tendances en électronique pour vêtements.
Sur le plan technique, j’ai appris la programmation d’un programme qui capture les mouvements et peut être programmé pour détecter de mauvais mouvements. J’ai aussi appris la couture et les qualités des différents tissus : les plus conducteurs d’électricité, les plus souples, les plus utilisés pour la santé, etc.

Quelle place occupe la santé numérique dans votre formation en Espagne ?
Rubén : En Espagne, nous avons l’occasion d’étudier différentes technologies d’assistance à la rééducation suivant les pathologies. Nous travaillons beaucoup sur la base de la preuve scientifique (EBP), les professeurs nous donnant des pistes via la lecture d’articles scientifiques.
Je ne connais pas bien la situation de la recherche mais elle me semble réservée au petit nombre de ceux qui peuvent accéder à une bourse spécifique. Un lieu comme le CRI est un outil fantastique, qui permet d’accéder facilement au monde de la recherche interdisciplinaire. Merci à l’École d’Assas et au CRI de m’avoir permis de saisir cette opportunité.
e-santé CRI Assas

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.