Jour de typhon

typhon Chine

Cet été, une équipe d’étudiants en kinésithérapie de l’École d’Assas a effectué un stage en Chine, à la découverte de la médecine locale, entre tradition, quantité et modernité. Ils ont tenu un blog, racontant jour après jour leur expérience. Et, cette année, les émotions étaient au rendez-vous entre coupe du monde de football et typhon sur la ville de Wenzhou où ils étaient accueillis.

Voici leur récit d’une journée peu ordinaire.

Jour 5

Aujourd’hui, réveil plus tôt que prévu pour tous car nous sommes invités à visiter l’université de Wenzhou. Après une petite heure de bus, nous arrivons sur le gigantesque campus. Nous nous dirigeons vers le musée du corps humain où une multitude de corps disséqués et conservés sont exposés. Nous pouvons prendre conscience réellement des différentes parties anatomiques de notre corps, du cerveau aux orteils. Les différentes étapes du développement humain sont aussi illustrées grâce à différents embryons qui n’ont pas pu voir le jour pour raison médicale. Très intéressante pour notre connaissance de l’anatomie, cette longue visite nous a toutefois laissé un certain sentiment de malaise, bousculant notre questionnement éthique.

typhon Chine

Ouille, ça pique !

L’après-midi, après un bon et copieux repas, nous avons rejoint le cours d’acupuncture de Chen Hao. Au programme de ce premier cours, les méridiens les plus importants. La réaction de certains d’entre nous aux aiguilles est parfois hilarante !

À l’issue du cours, le professeur nous informe que toute sortie nocturne est déconseillée en raison du typhon qui arrive sur Wenzhou. Pas grave, sauf que ce soir, c’est la demie-finale ! Il nous faut donc absolument trouver un endroit « safe » pour regarder ce match diffusé à 2h du matin pour nous…

La meilleure solution, c’est une sieste stratégique, dès 21 heures. Et, à 2 heures, nous voici tous rassemblés derrière les Bleus, vibrant comme jamais. La victoire est un soulagement général. La France est en finale, c’est incroyable… Comme le disent si bien Camille et Adrien, nous pourrons un jour dire à nos enfants : « Tu vois : pour la finale 2018, j’étais en Chine ! »

Il est 4h30, l’heure de se coucher. Sauf pour ceux qui décident alors d’admirer l’incroyable phénomène météorologique prénommé Maria… Un typhon, on ne voit pas ça tous les jours !