Finlande, Erasmus+ passionnément

Assas Kiné Finlande Erasmus

Antoine, étudiant en K3 à l’École d’Assas, nous a fait parvenir le récit enthousiaste de son stage kiné en Finlande. Nous en partageons volontiers les principaux passages.

Un échange Erasmus est une expérience d’une intensité et d’une richesse telles, qu’on ne le vit qu’une fois. Cette expérience m’aura apporté sur le plan humain plus que je n’aurais pu l’imaginer. Pour qualifier ces deux mois finlandais, j’utiliserais les termes de solidarité et de partage. En effet, non seulement la cohésion s’installe très rapidement entre étudiants étrangers mais les étudiants locaux, malgré une grande timidité, sont aussi incroyablement ouverts et toujours prêts à rendre service.

À mon arrivée en Finlande, les cours n’avaient pas débuté. Malgré tout, l’Université de Seinäjoki m’avait attribué une tutrice pour m’accueillir, Veera. Grâce à elle j’ai pu appréhender la culture et le mode de vie finlandais avec plus de facilités.

Le versant kinésithérapeutique de cet Erasmus+

Durant ces huit semaines, j’ai eu l’opportunité de découvrir quatre terrains de stage. Le premier était une maison d’accueil spécialisée pour les patients atteints d’Alzheimer. Certains d’entre eux souffraient de polypathologies, mais nous ne prenions en charge que les déficits orthopédiques. Dans ce premier terrain de stage, j’ai travaillé majoritairement sur l’équilibre et le maintien des fonctions de mes patients.

Au bout de deux semaines, j’ai entamé le second stage tous les après-midis. Il s’agissait d’un cabinet libéral spécialisé dans la traumatologie du sport. La spécificité de celui-ci était le bilan des pathologies du membre inférieur par analyse vidéo sur tapis de marche. Ma tutrice orientait sa prise en charge vers une rééducation fonctionnelle et l’éducation thérapeutique, mais avec très peu d’analytique ou de spécifique. En Finlande, la formation en physiothérapie se concentre plus sur la mise en place d’exercices fonctionnels que sur des techniques spécifiques. Par exemple le DLM n’est pas enseigné durant le cursus mais par un DU post diplôme.

Le troisième stage m’a permis de découvrir un pan de la kinésithérapie nouveau pour moi. En effet il s’agissait d’un « occupational physio » ; ce titre s’applique à des kinés qui ont des contrats avec des entreprises, et dressent des bilans ergonomiques pour les employés ainsi que des bilans pour justifier ou non un arrêt de travail. En revanche ils n’ont pas le droit de mettre en place une quelconque rééducation. Ce type de prise en charge est imposé par la loi à toutes les entreprises.

Auprès d’un praticien libéral, le dernier stage m’a permis d’approfondir plusieurs des aspects abordès lors des stages précédents.

La vie en Finlande & le versant social de cet Erasmus+

La vie en Finlande est paisible. Il ne me semble pas avoir vu un seul Finlandais se mettre en colère lors de mes deux mois sur place. Les gens sont très respectueux mais aussi extrêmement timides.

À partir du mois de septembre, lorsque les étudiants sont arrivés en ville, je me suis rapidement constitué un groupe d’amis composé d’étudiants locaux et étrangers. Entre étudiants Erasmus nous nous sommes adonnés à la découverte des alentours à vélo et en randonnant. En semaine, nous partagions une routine alternant études/stage, musculation et sauna.

Au cours de ces deux mois, j’ai pu fêter mon anniversaire et c’est vraiment une expérience unique d’entendre chanter « Joyeux anniversaire ! » dans 9 langues différentes… Cela restera probablement l’une des images les plus fortes de mon Erasmus. Cela représente exactement le genre de moments que ce programme vous offre : du partage et des valeurs humaines fortes.

Enfin, j’ai profité de mon temps libre pour visiter d’autres villes du pays ainsi que pour effectuer une virée en Laponie avec mes amis. Ce pays reste extrêmement sauvage et préservé. C’est une beauté pure qui, alors même que j’écris ces lignes, continue de briller devant mes yeux. Entre aurores boréales, sauna et plongeons dans la neige, rennes, randonnées en foret et la sympathie des habitants, ce pays ne pourra que vous séduire.

Antoine K3, 2018-2019

Finlande ErasmusCe projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.