Spécialistes des pieds : Qui consulter pour ses douleurs aux pieds ?

Qui sont les spécialistes des pieds ? Qui consulter ?

thumbnail

Dans quel cas consulter un spécialiste des pieds ?

En cas de douleur ou de blessure au niveau du pied, après un passage au service traumatologie d’un hôpital ou d’une clinique, il est impératif de prévoir une consultation avec un des spécialistes des pieds. Il pourra diagnostiquer le ou les troubles impliqués et proposer des soins et une thérapeutique adaptés à la pathologie.

Pour les troubles statiques et dynamiques, les cas les plus fréquemment rencontrés sont :

  • Une douleur qui apparaît à la suite d’un choc ou d’un mauvais mouvement et qui persiste au-delà de 5 jours ;
  • Une impossibilité de poser correctement le pied au niveau de la blessure ;
  • Une perte de mobilité ;
  • Un pied ou des orteils déformés (hallux valgus, cors, durillons, callosités) ;
  • Une inflammation du tendon d’Achille ;
  • L’infection d’une plaie sur ou sous le pied ;
  • Une difficulté à réaliser des mouvements du quotidien (monter les escaliers, s’accroupir, déplier le pied lors de la marche, etc).

Par ailleurs, les personnes atteintes d’une affection chronique comme le diabète ou l’arthrose sont encouragées à prendre rendez-vous à intervalles réguliers chez un praticien spécialisé.

Concernant les pathologies cutanées (peau), unguéales (touchant les ongles) et musculo-squelettiques, le spécialiste du pied reçoit des patients souffrant le plus souvent :

  • De verrues plantaires ;
  • D’ongles incarnés ;
  • De mycoses du pied ;
  • Du syndrome des pieds plats ou creux ;
  • De fasciites plantaires ;
  • Du pied d’athlète (et plus généralement sportif) ;
  • D’oignons.

EDA-Ecole-ASSAS-actu-blog-podologie-specialistes-du-pied-quand-consulter-pourquoi-douleurs

Les différents spécialistes des pieds

Plusieurs professions médicales et paramédicales assurent une prise en charge des pathologies et affections des pieds.

L’orthésiste-orthopédique (CAP/BTS ou BAC +2)

L’orthésiste-orthopédique est titulaire d’un BTS prothésiste-orthésiste (bac +2). Il fabrique et ajuste des appareillages de petite taille pour traiter les pathologies des muscles, des os et des articulations. L’auxiliaire médical travaille en étroite relation avec le médecin, le kiné ou l’ergothérapeute et sur prescription médicale. Il s’intéresse à toutes les parties du corps (sauf la mâchoire) dont les pieds pour lesquels il peut concevoir des chaussures orthopédiques ainsi que des orthèses plantaires. Ces appareillages sont destinés au patient présentant des anomalies ou des déformations du pied et s’obtiennent sur ordonnance du médecin. L’orthésiste travaille dans un centre de soin ou en cabinet indépendant.

Le pédicure-podologue (BAC +3)

Contrairement à l’orthésiste, le pédicure-podologue intervient exclusivement dans le champ de la santé des pieds, au sein d’un établissement médical ou à son cabinet. Il prend en charge l’ensemble des troubles, affections, maladies du pied et assure le suivi des patients diabétiques (arthériopathies) ou souffrant d’arthrose par exemple. Ce spécialiste est titulaire d’un diplôme d’État de pédicure-podologue obtenu après 3 ans d’études de podologue en institut de formation à la pédicurie-podologie (IFPP).

Que fait un podologue ? À l’aide d’un équipement de précision chirurgicale (bistouris, turbines, …), le pédicure-podologue traite les cors, durillons, ongles incarnés, verrues plantaires, phlyctènes, hématomes sous-unguéales. C’est-à-dire toutes les affections de la peau et des ongles. De plus, il est autorisé à prescrire des topiques (crèmes, onguents) et des pansements dans le cadre d’un traitement verrucide ou antifongique par exemple. Par ailleurs, il effectue un bilan podologique pour évaluer la statique et la dynamique, les postures, et déterminer l’origine de la douleur (blessure, tendinite, rupture ligamentaire, déformation osseuse…). Il fabrique des semelles orthopédiques thermoformées pour soulager les appuis ou corriger un défaut lors des déplacements quotidiens (marche) ou la pratique d’un sport (course notamment).

Le dermatologue

Le médecin généraliste peut également renvoyer ses patients vers un confrère dermatologue. Celui-ci pourra pratiquer des petits actes de chirurgie cutanée pour traiter les verrues notamment.

Le dermatologue est un médecin qui a effectué 10 ans d’études de médecine, dont quatre de spécialisation en dermatologie.

Le podiatre

Au Québec, il existe une formation spécifique de podiatre (docteur en médecine podiatrique) qui consiste en 4 années d’études. Le podiatre étudie, évalue et traite tous les types de douleurs et de pathologies possibles au niveau du membre inférieur. Il prend en charge les mêmes troubles que le pédicure-podologue en France (excepté la réalisation des semelles orthopédiques). Mais il dispose d’un éventail thérapeutique plus étendu pour le traitement des inflammations et douleurs (injections de cortisone par exemple).

Le rhumatologue

Pour traiter certaines affections du pied, il peut être nécessaire de se tourner vers un médecin rhumatologue. La rhumatologie est la spécialité médicale qui prend en charge les douleurs et dysfonctionnements de l’appareil locomoteur, dont les pieds. Elle propose des thérapeutiques pour les maladies :

  • Inflammatoires ;
  • Du système locomoteur ;
  • Du tissu conjonctif et des vaisseaux ;
  • Dégénératives (articulations du pied) ;
  • Métaboliques (impliquant l’appareil locomoteur) ;
  • Des tissus périarticulaires ;
  • Du système nerveux (lié à la locomotion).

Le rhumatologue a effectué 10 ans d’études de médecine, dont quatre de spécialisation en rhumatologie.

Le chirurgien-orthopédiste

Le chirurgien-orthopédiste intervient en cas de fracture du pied, des orteils ou de la cheville, ou toute autre partie du corps nécessitant son expertise (genou, coude, épaule…). Concernant la santé des pieds, il pratique essentiellement des interventions pour corriger une déformation du gros orteil appelée hallux valgus. Lors de cette opération, le chirurgien coupe l’os et insère une tige avec de micro-instruments pour redresser l’orteil. Elle est généralement pratiquée en ambulatoire pour une durée de 15 minutes (anesthésie locale), et donne des résultats et un taux de récupération satisfaisants.

Le chirurgien-orthopédiste a suivi six années d’études de médecine générale puis cinq ans d’internat et enfin deux années de spécialisation en chirurgie orthopédie.

Les actes du chirurgien-orthopédiste sont généralement suivis de traitements orthopédiques faits par le podologue.

Scroll to top