À la découverte de la kinésithérapie espagnole

Fepamic, partenaire Erasmus Assas à Cordoue, kinésithérapie espagnole

Margot et Victoire, deux étudiantes en troisième année de kinésithérapie, sont parties dès la rentrée 2019-2020 en mobilité Erasmus+ à Cordoue, en Espagne. Elles ont pu pendant deux mois découvrir la pratique de la kinésithérapie espagnole et découvrir l’une des villes emblématiques de l’Andalousie. Voici leur récit.

Nous avons effectué notre stage au centre de rééducation FEPAMIC spécialisé en neurologie dont la singularité est de privilégier l’embauche de personnes présentant un handicap. De ce fait nos tuteurs, tous malvoyants, nous ont sensibilisées à une approche différente des patients. Nous avons été à deux pendant trois semaines, puis séparées entre l’hôpital de jour et la résidence les quatre semaines restantes. Les patients avaient approximativement les mêmes pathologies, mais la prise en charge par les kinésithérapeutes est variée. D’un côté les tuteurs se focalisaient sur le ressenti global du corps, de l’autre ils avaient plutôt une approche similaire à celle de notre formation.

kinésithérapie espagnole
Concernant notre vie là-bas, nous logions dans un appartement en plein centre-ville proche des commerces et des restaurants. Cordoue est une ville très dynamique, elle accueille de nombreux étudiants, et le climat y est agréable. Nous nous sommes intégrées au programme Erasmus+ de la ville, nous avons rencontré d’autres jeunes venus du Chili, du Pérou, d’Uruguay, d’Argentine, d’Allemagne mais aussi de France. Nous participions avec eux aux voyages organiser par l’organisme « Erasmus family » : Cadiz, Gibraltar, Tarifa, Nerja, Séville, Grenade.

Enfin, nous avions une petite routine. Nous partions de l’appartement à 8h20, nous marchions 40min pour arriver au lieu du stage. Le stage se déroulait de 9h à 14h, puis nous rentrions pour déjeuner vers 15h. Nous profitions de l’après-midi pour faire notre rapport de stage, travailler les cours manqués en début d’année et évidemment profiter du beau temps et de la ville. Puis, le soir, nous sortions parfois dans les bars à tapas avec les autres étudiant Erasmus+.

Pour conclure, cette expérience à la découverte de la pratique de la kinésithérapie espagnole a été très enrichissante. Nous sommes heureuses d’avoir pu pratiquer dans un autre pays. Nous avons pu améliorer notre niveau d’espagnol en discutant avec les patients et les jeunes du programme Erasmus+. Nous recommandons ce stage pour des étudiants souhaitant être au contact de patients ayant des pathologies neurologiques.

Margot et Victoire, K3

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.