Un K3 en stage à Lisbonne

stage à Lisbonne

C’est dans le cadre du programme Erasmus que Thomas, étudiant en troisième année de kinésithérapie à l’École d’Assas, a pu bénéficier d’une mobilité au Portugal. Il nous fait part de ses impressions à son retour de stage à Lisbonne, dans une clinique privée située au centre de la ville.

La clinique Flexus est un établissement spécialisé dans le domaine musculo-squelettique. Elle est à taille humaine et j’y ai été accueilli par une équipe composée de 5 masseurs-kinésithérapeutes et d’un médecin, tous à l’écoute et prêts à me faciliter le séjour.

Je résidais dans un petit appartement dans le quartier de Bairro Alto, réputé pour sa vie nocturne et ses très beaux panoramas. Comme mon stage ne débutait qu’en début d’après-midi, le matin j’en profitais pour me promener, visiter la ville et faire du sport. Ensuite, vers 13h, je partais vers la clinique pour ma journée de travail, jusque vers 19h.

Sur mon lieu de stage, je passais la majeure partie de mon temps auprès de mon tuteur. Son approche et sa pratique de la kinésithérapie me sont apparues semblables à celles que nous connaissons en France, si ce n’est que la prise en charge des patients dure minimum 45 minutes. En dépit du contexte sanitaire compliqué, j’ai pu assister à de nombreuses séances de rééducation de l’articulation temporo-mandibulaire, ce qui était une découverte pour moi.

Au final, je suis heureux d’avoir pu découvrir la kinésithérapie dans un pays dont je connaissais la langue : j’ai pu considérablement enrichir mon vocabulaire portugais de termes techniques au cours de mes discussions avec les thérapeutes et les patients. Enfin, je recommande ce stage à tous les étudiants qui souhaitent être au contact de patients ayant des troubles de l’ordre musculo-squelettique mais également à ceux qui souhaitent découvrir une ville chaleureuse et aux habitants sympathiques.

Thomas, K3

stage à Lisbonne

Thomas et Tiago, son tuteur de stage.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.