De l’APHP à la Finlande avec Erasmus+

APHP en Finlande

Dans le cadre de son développement International, l’École d’Assas encourage le développement des mobilités Erasmus+ de ses partenaires stages et notamment de ceux qui souhaitent enseigner à l’étranger. Ainsi, Hélène Poinot et Marie Ange Deproge, kinésithérapeutes du service de rééducation de l’Hôpital Lariboisière, APHP, ont participé à la semaine internationale de l’Université de Seinäjoki à l’ouest de la Finlande.

Récit en images de cette mobilité qui a eu lieu du 11 au 15 février 2019.

APHP en Finlande

Visit of the new university

APHP en Finlande

An incredible modern architecture…

APHP en Finlande

… open to the outside

APHP en Finlande Assas Erasmus

Thanks a lot to Tarja and all the staff for their warm welcome and the great quality of the organization

Presentation to the students by Hélène Poinot

Practical: sound and touch experiences of the present moment. The same experience of the present moment can be pleasant or unpleasant The sensorial experience makes link with emotional experiences and cognition.

Presentation to the students by Marie-Ange Deproge

We also listened to physiotherapists from Germany and Croatia

APHP en Finlande

 

 

Many thanks to our Finnish collegues for their hospitality and the time they spent with us to talk about their practices. Exchanges were also very interesting on the evolution of our profession in the different countries. We enjoyed a lot the explanation of use of musicotherapy and art therapy in rehabilitation. We also had a great opportunity to discover a part of the Finnish culture, including gastronomy: we had lunch at the university school and dinner at a typical Finnish restaurant and these had been great moments of sharing between physiotherapists from different countries around exquisite dishes.


Thanks a lot to:
• Nicole Maurice and Assas school for giving us the possibility for this exchange.
• Tarja Svahn and all the staff in Seinäjoki for your competences and kindness.
• Laurence Josse and Martine Costille for your help and your trust.
• Stephany Pelissolo for training me to be a mindfulness instructor.
• Roque Perez to helping us to improve our English. Lilia Kou for helping us with the presentation.
• All the students for their interest to the presentation and to accepting the practice and for their questions.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Conférence scientifique : l’École d’Assas à l’heure de la santé connectée

conference ecole assas homme numerique 2019

Organisée dans le cadre de la Semaine Internationale 2019, la troisième conférence scientifique de l’École d’Assas a été consacrée à « L’Homme numérique : nouvelles technologies au service de la rééducation fonctionnelle ».

Près de 300 personnes ont rempli l’auditorium de l’Hôpital européen Georges Pompidou pour cette soirée ouverte par Michel Pillu, conseiller scientifique et membre du département international de l’École. Les onze participants sélectionnés par l’École d’Assas ont illustré les possibilités infinies du numérique dans l’amélioration des prises en charge rééducative.

« L’homme numérique »

Concept récent, l’homme numérique est d’abord celui dont la prise en charge rééducative est facilitée, guidée, validée par des outils informatiques qui s’adaptent au quotidien du patient. L’homme numérique est aussi un homme connecté à son téléphone via une application. Cette application est fournie (voire conçue) par le kinésithérapeute qui peut alors informer et éduquer le patient. L’application peut aussi, avec l’accord du patient, être consultée par le praticien qui suit ainsi les progrès du patient. Par conséquent, ce que nous devons comprendre est que si le patient est dit numérisé, le thérapeute l’est tout autant. Le numérique sert d’interface.

Dans son introduction, Michel Pillu a expliqué que, numérique ou pas, la machine demeure un instrument placé entre le patient et le professionnel de santé – qu’il s’appelle kinésithérapeute, rééducateur, ergothérapeute ou autre. Le professionnel de santé en garde la pleine maîtrise, décidant du choix de l’application la mieux adaptée en fonction de l’objectif poursuivi. Au final, toutes ces techniques sont des outils au service d’une meilleure prise en charge du patient.

conference assas homme numerique 2019

De la recherche à l’application concrète

Les intervenants qui se sont succédé  à la tribune ont, tour à tour, illustré une facette de la numérisation grandissante des métiers de santé. Entre autres, Shotaro Tachibana, Masseur-Kinésithérapeute, enseignant à l’École d’Assas et doctorant en Sciences de Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain, à l’université de Saint Quentin en Yvelines, a présenté une communication passionnante sur l’utilisation du numérique dans des recherches fondamentales menées au Japon sur la rééducation régénérative.

Signalons aussi la présentation faite par Olivier Bory, interne en médecine et animateur du Health Lab du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), des possibilités offertes par l’e-textile en matière de santé. Dans le cadre de la collaboration entre cette structure universitaire atypique qui regroupe des étudiants-chercheurs venus de nombreux horizons (ingénieurs, architectes, professionnels de santé) et l’École d’Assas, quinze de nos étudiants (kinésithérapeutes, podologues et ergothérapeutes) ont participé début mars à une semaine de stage autour de la mise en œuvre de l’e-textile au service des métiers de santé. Ainsi, et notamment, au moyen d’un imprimante 3D, les podologues ont pu construire une semelle connectée de suivi de la marche ; les kinésithérapeutes, une ceinture connectée de maintien de la courbure lombaire ; et les ergothérapeutes, un gant connecté permettant d’enregistrer le score de Kapandji.

C’est Arnaud Delafontaine, Masseur-Kinésithérapeute, interne en médecine physique et de réadaptation, et docteur en sciences neuromotrices (Paris-Sud), qui a conclu la soirée en offrant une synthèse efficace des interventions. Après avoir souligné que « plus de 60% des patients atteints de pathologies chroniques sont non-observants quant à leurs suivis médicaux et leurs prises de traitements » et que le professionnel de santé a « un rôle clé à jouer, dans le relais ville-hôpital, pour répondre à cette problématique de santé publique », il a dégagé les points forts de chacune des solutions numériques présentées au cours de la soirée. Enfin, rappelant que ces nouvelles technologies ne se substitueront jamais, dans le processus de « cure and care », au savoir-faire manuel, savoir-agir et savoir-être du praticien auprès du patient, il les a définies comme « un formidable outil d’optimisation des soins courants et de la pédagogie », nous invitant à nous en servir à bon escient, « et toujours avec un esprit critique » !

 

temoignage etudiant erasmus+ ecole assas

Pour Javier, étudiant Erasmus+ de l’université San Rafael-Nebrija de Madrid) : « La conférence sur « L’Homme numérique » a été un grand moment dans une ambiance merveilleuse : c’est un privilège d’avoir accès à tant de connaissances et de visions différentes ».

 

 

 

 

 

> Demander une brochure
> Participer aux Journées Portes Ouvertes

Ergothérapie : l’IFE prend son envol

institut ergothérapie paris assas

L’Institut de Formation en Ergothérapie (IFE) de l’École d’Assas a ouvert ses portes à la rentrée 2018 dans un cadre d’exception : le domaine du Mérantais, à Saint-Quentin-en-Yvelines. La première promotion, dont la coordinatrice pédagogique est Christine Buzy, compte 33 étudiants : 30 entrés sur concours et 3 sur dossier et entretien après une licence.

La formation d’ergothérapeute

Elle se déroule sur trois ans et débouche sur un diplôme d’État, créé en 1970, sur le modèle de la profession de « thérapeute occupationnel » (Occupational Therapist), apparue aux États-Unis dans les années 1930 pour accompagner les personnes en situation de handicap à mieux interagir avec leur environnement.

Le volume de formation total est de près de 3500 heures, qui se répartissent pour un quart en cours magistraux, un tiers en travaux dirigés, et le reste en travail personnel. À cette formation théorique, il convient d’ajouter la formation clinique et situationnelle (stages). Les étudiants viennent d’ailleurs tout juste d’effectuer leur premier stage qui, en première année, consistait en un stage d’observation de 4 semaines.

Un semestre bien rempli

Les étudiants de cette promotion inaugurale viennent aussi bien de région parisienne que de province. La plupart sont logés en résidence étudiante sur la communauté de communes de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY), grâce au partenariat de l’IFE avec le réseau Studefi. En attendant qu’ils puissent créer leur BDE l’an prochain – c’est au programme ! – la vie étudiante a cette année été en partie organisée avec la complicité de les étudiants en kinésithérapie du site de SQY.

Fin janvier, tout comme leurs collègues kinés et podos, les étudiants de l’IFE ont été invités à prendre part à la Semaine Internationale de l’École d’Assas. Dans ce cadre, les activités auxquelles ils ont participé ont toutes pu être rattachées à leurs unités d’enseignement (UE) obligatoires. Cela leur a permis de mieux situer leur futur métier en relation aux autres professionnels de la rééducation et de découvrir les ressources mises à leur disposition par l’École d’Assas.

Cette expérience a d’ores et déjà permis de tisser des liens avec l’un des partenaires internationaux de l’École, l’Université de Grenade. « Mi-avril explique Danièle Maille, la directrice de l’IFE, nous accueillerons pour deux jours une délégation de l’Université de Grenade, qui viendra nous présenter la place de l’ergothérapie (Terapia Ocupacional) en Espagne. C’est un premier échange international qui devrait en appeler d’autres. »

Un site d’exceptionergothérapie paris assas

Situé en zone semi-rurale, le choix du domaine du Mérantais pour implanter l’IFE s’explique par le cadre unique offert aux futurs ergothérapeutes, comme l’explique Danièle Maille : « L’évolution des personnes en situation de handicap et de la population vieillissante est un défi de santé publique auquel les futurs ergothérapeutes sont appelés à répondre. La présence de l’IFE sur le site du domaine du Mérantais est un atout car celui-ci accueille des personnes en accueil de jour : cela donne à nos étudiants la possibilité d’une immersion dans le milieu qui sera le leur dans l’exercice de leur métier. »

> Demander une brochure
> Participer aux Journées Portes Ouvertes

ecole ergothérapie assas site du merantais

La vie étudiante à l’École d’Assas ? Les VP com prennent la parole

vie étudiante

Depuis une quinzaine d’années, les BDE de l’École d’Assas animent la vie étudiante de nos instituts. Nous avons demandé aux vice-présidents communication du GOKA et du GOPA de nous les présenter en quelques mots.

2 questions à Romain, GOPA
(Gentils organisateurs pédicures-podologues d’Assas)

Bonjour Romain, quel est le point fort du GOPA ?

Notre point fort est surtout notre proximité auprès des étudiants, étant une école avec un quota de 60 places au concours d’entrée. Il est ainsi plus facile d’intégrer nos étudiants en première année et créer un esprit de famille, par nos événements, qui perdurera jusqu’à leur diplôme et même après.  Cette intégration s’effectue par un nombre important d’activités durant le premier mois, qui se finalise par un week-end d’intégration (WEI) qui signe l’apogée de l’intégration des nouveaux arrivants dans la famille ASSAS.

Quel est le prochain événement important que vous organisez ?

bde podologie paris assasCette année les BDE de toutes les écoles de pédicurie-podologie se sont réunis pour (re)créer, après 6 ans d’absence, un Inter Écoles Podo (IEP). Il s’agit d’un week-end se déroulant du 31 mai au 2 juin, où l’ensemble des écoles de podologie se retrouvent pour permettre de nouvelles rencontres. On espère que ce retour des IEP permettra de nouveaux événements communs dans un futur proche et lointain.

Pour suivre GOPA sur Facebook : Facebook GOPA

 

La carte postale d’Aurore, GOKA
(Gentils organisateurs kinésithérapeutes d’Assas)

ecole assas bde kine

« Bonjour, je vous écris en direct de Risoul où les assassiens encadrés du BDE GOKA dévalent les pistes durant toute une semaine pleine de rebondissements. En effet, le BDE des Gentils Organisateurs Kinésithérapeutes d’Assas a encore frappé ! Après avoir organisé le mois d’intégration rythmé par des apéros, l’appartathon et le week-end d’intégration (vive les soldats de la WEI ARMY !), le moment est venu de vivre pleinement l’aventure Assas, blouses, livres d’anatomie et pull de promo sous le bras.

Ici, en haut de la montagne, les étudiants en première année ont trouvé leur place, ils profitent pleinement de l’ambiance et des raclettes pour construire la cohésion du second semestre. Des liens très forts qui devront faire leurs preuves lors de cette seconde partie d’année, lors des événements régionaux à venir : soirées interkinés, Olympiades, IKE (Interkinés Etudiants – rencontres sportives) etc. Vous en saurez plus sur ces événements et nos victoires la fois prochaine ! Pour l’instant, je vous laisse, on a des remontées mécaniques qui nous attendent… Tout schuss ! »

bde kine goka ecole assasPour suivre GOKA sur Facebook : Facebook GOKA

 

 

1 2 3 71