Grand succès pour la conférence Cerveau et Rééducation

conférence cerveau voyage

Organisée en partenariat avec Kiné Scientifique et Kiné Actualité, la Conférence scientifique d’Assas abordait un thème pointu : l’interaction entre le Cerveau et la Rééducation. Amphi plein, ambiance studieuse, interventions de haute volée : en dépit de l’heure tardive et de la grève des transports qui se profilait, ce fut un succès. Voici quelques mots de l’introduction faite par Michel Pillu, coordinateur de l’événement.

L’idée du cerveau, au sens fonctions supérieures cognitives du terme, nous a semblé une évidence. N’importe quelle prise en charge de quelque patient que ce soit est la rencontre de deux cerveaux, porteurs l’un de technicité kinésithérapique et d’un vécu humain de thérapeute et l’autre d’une histoire humaine de patient.
On voit bien que le champ du sujet « Cerveau et Rééducation » est immense, labyrinthique et source de perplexité pour n’importe quel thérapeute.
L’idée du thème de cette conférence est également en lien avec le bouillonnement actuel des neurosciences. Presque chaque jour, les scientifiques nous apportent de nouvelles informations concernant les liens entre le cognitif et le comportement, entre le savoir et la pensée, entre le cortex et l’apprentissage. Tout cela explique et justifie que l’École d’Assas invite deux chercheurs qui vont nous faire voyager dans l’univers des neurosciences pour le plus grand bien des patients.
L’École d’Assas est donc particulièrement fière d’accueillir ce soir MM. Thomas Osinski et Serge Mesure. Et Pauline Bégué, doctorante à l’ENS, qui nous offrira une respiration philosophique entre leurs deux interventions.

conférence cerveau Thomas Osinski

Kinésithérapeute libéral, Thomas Osinski est doctorant de l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Sa thèse porte sur la Neurophysiologie de la Douleur.

conférence cerveau Serge Mesure

Kinésithérapeute, docteur ès sciences de l’Université d’Aix-Marseille, Serge Mesure est directeur de recherches. Ses travaux portent sur la posture, l’équilibre et l’intégration corticale que cela suppose.