Skype, une autre approche de l’international

skype approche international

Étudiant en deuxième année de masso-kinésithérapie, Steven a participé au Projet Skype mis en place depuis 2015 par le département international de l’École d’Assas. Il nous raconte ici cette expérience pédagogique originale qui s’inscrit parfaitement dans les autres initiatives mises en place pour confronter les étudiants aux enjeux et aux spécificités de la pratique de leur future profession à l’étranger.​

Le « Projet Skype » consiste tout simplement à conduire deux entretiens en anglais via Skype avec un étudiant en physiothérapie issu de l’une des 17 universités européennes qui participent au projet. Ensuite nous devons restituer ces deux entretiens à l’écrit et en langue anglaise.​

Cette année j’ai donc pu faire connaissance avec un élève de première année de kinésithérapie Néerlandais, étudiant de l’Université de Hanze, aux Pays-Bas. C’est la première fois que je conversais avec un étudiant européen et j’appréhendais beaucoup cette entrevue du fait de la différence de niveau quant à la pratique de la langue anglaise. Lors du premier entretien, je n’étais donc pas très à l’aise mais, une fois lancé et après avoir fait connaissance avec des phrases basiques, la suite de la discussion fut assez facile. Je n’ai ressenti aucun jugement de la part de mon interlocuteur, ce qui a fortement facilité notre conversation qui, durant presque 2 heures, m’a permis de découvrir un pays mais aussi une culture autrement que par le tourisme classique. ​

Notre deuxième appel Skype a porté sur des sujets plus « spécifiques ». Nous avons cherché à comprendre et comparer les différents systèmes entre nos deux pays, aussi bien au niveau des soins qu’au niveau scolaire. Cet entretien d’environ une heure a mis en lumière le fait que nos deux pays sont finalement assez similaires. La différence la plus notable concerne l’accès aux études de kinésithérapie aux Pays-Bas, qui se fait directement à la sortie du lycée.​

Enfin, nous avons eu un dernier entretien pour parler d’actualité et notamment du COVID-19. Nous avons évoqué les différentes stratégies été mises en place pour lutter contre le virus, mais aussi la manière dont ce dernier a bouleversé nos quotidiens. Je n’ai pas été surpris en apprenant que nos deux pays étaient en quarantaine et avaient opté pour les mêmes stratégies afin de limiter la propagation du virus. Malgré la différence culturelle, le virus a impacté de la même façon nos vies. ​

Outre à nous encourager à la pratique de l’anglais, ce projet Skype permet aux écoles et aux étudiants de tisser des liens entre eux. Nous pouvons en mesurer toute l’utilité et le potentiel au cours des échanges avec notre correspondant. Après avoir dépassé la barrière de la langue, j’en suis sorti enrichi avec la volonté de retenter l’expérience, pourquoi pas dans un cadre autre que scolaire. ​

Steven, K2​

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.