Mobilités Erasmus+ des enseignants de l’Ecole d’Assas

mobilités Erasmus

Voici quelques retours sur les mobilités récentes de nos enseignants dans le cadre des partenariats Erasmus mis en place par l’École d’Assas.

Danièle Maille, directrice de notre site de Saint-Quentin

À l’Université Marmara d’Istanbul

Dans le cadre des différents partenariats Erasmus+, je me suis rendue en Turquie pour apprécier l’exercice du métier de physiothérapeute, prendre connaissance des organisations des facultés de physiothérapie, poursuivre et développer les liens Erasmus+ dans ce pays.

L’exercice de la physiothérapie en Turquie se fait après une prescription médicale, qualitative et quantitative. Les soins sont remboursés si la prescription est effectuée par un médecin de médecine physique, ce qui rend les physiothérapeutes dépendants de cette spécialité médicale. Les études, en quatre ans, permettent d’obtenir une licence en physiothérapie, la quatrième année est essentiellement consacrée aux stages. Après la licence, les professionnels exercent à l’hôpital public ou en clinique privée, il existe un important maillage du secteur privé. Certains étudiants continuent, tout en travaillant, un cursus en master ou doctorat. Ceux qui poursuivent après la diplomation de licence le font en master pour une reconnaissance de savoir-faire (plus que d’une spécialité) dans l’un des champs cliniques de la physiothérapie. Le doctorat en physiothérapie comprend l’ensemble de ces champs cliniques, les étudiants sont orientés dans différents laboratoires en fonction des besoins et peuvent changer de laboratoire en cours de doctorat.

Les campus de Marmara à Istanbul et d’Yildirim Beyazit à Ankara sont délocalisés en périphérie des villes. Les universités sont construites depuis peu, les locaux sont neufs. Les promotions sont d’environ 120 étudiants.

À l’université d’Yildirim Beyazit d’Ankara

mobilités Erasmus+ AnkaraLes accueils par les équipes pédagogiques, accompagnées du doyen de la faculté, sont très favorables. J’ai participé aux réunions pédagogiques ou dispensé des cours. L’un, sur les bilans du genou l’autre, sur les organisations du système de santé en France.

Les étudiants assistant aux cours sont en master et doctorat au nombre de quarante environ. Ils sont surtout intéressés par l’organisation des soins en France, les parcours de santé des patients, les accès aux soins et les conditions de remboursements des séances.

Leurs questions ont aussi porté sur les conditions d’accès et les organisations des cursus de master et doctorat en France, avec les éventuelles passerelles pour accéder aux laboratoires comme étudiants extracommunautaires.

Les préoccupations des équipes pédagogiques sont, pour les étudiants pré gradués, de pouvoir leur faire bénéficier des mobilités Erasmus et pour les étudiants de troisième cycle, de développer des échanges avec les universités disposant de laboratoire de recherche.

Actuellement les liens avec les équipes pédagogiques d’Istanbul et Ankara, se poursuivent sous forme d’échanges des programmes de formation en anglais afin de mieux cibler les périodes de mobilité. Si la venue d’étudiants turcs en formation initiale est possible, celle des étudiants post-gradués reste à construire.

Aurélie Petitjean, enseignante en podologie, à l’Université de Brighton

Aurélie Petitjean, enseignante à l’IFPP d’Assas, a bénéficié d’une mobilité Erasmus+ et fait cours à l’Université de Brighton. Destinés aux deuxièmes et troisièmes année de pédicurie-podologie, ses cours ont porté sur le système de santé français et sur le traitement des plaies par larvothérapie. En mars prochain et dans le cadre de la semaine internationale de l’École d’Assas, c’est une enseignante de Brighton qui viendra, à son tour, faire cours auprès de nos étudiants podo.

Michel Pillu, enseignant en kinésithérapie, à Barcelone

mobilités Erasmus+Michel Pillu a été donné un cours aux Écoles Universitaires Gimbernat de l’Université Autonome de Catalogne (École Gimbernat), les 16 et 17 novembre derniers. Le thème retenu était : “Muscles and Complexity – The hidden roles of musculosquelettal muscles”. Trois heures sur le membre inférieur, deux pour le membre supérieur et une dernière heure pour le tronc. Pour accompagner sa présentation et faciliter la compréhension des étudiants, Michel s’est appuyé sur un diaporama avec uniquement les titres des chapitres et quelques mots-clés anglais.

« Je disposais d’un grand tableau noir avec des craies de couleur, ce qui m’a permis de dessiner un maximum, comme à l’École d’Assas ! Au fur et à mesure que je présente ce cours, mon stress et mon inquiétude diminuent même si chaque nouvelle classe est un nouveau challenge. » Parmi la quinzaine d’étudiants de quatrième année qui ont suivi le cours de Michel Pillu, trois Français qui avaient choisi Barcelone pour leurs études.
« Les questions des étudiants étaient d’autant plus pertinentes qu’ils connaissaient mes idées puisqu’il existe une version espagnole de mon livre de Biomécanique Fonctionnelle. Un dialogue de qualité a pu s’engager entre nous pour le profit de tous. Au total, ces mobilités Erasmus sont une expérience enrichissante et c’est une grande fierté que de pouvoir porter la voix et l’expertise de l’École d’Assas au loin. »

——-

Ces projets ont été financés avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.