L’École d’Assas assure la continuité pédagogique

« Face à la crise sanitaire, je suis fier de la réaction collective de toute notre École, personnel administratif, enseignants et étudiants : grâce à la mobilisation de tous, nous avons pu assurer la continuité pédagogique dès le 16 mars. Je tiens en outre à saluer ceux des membres de nos équipes qui, en plus d’enseigner ou d’étudier, sont mobilisés dans leur travail quotidien face à l’épidémie et à ceux qui se sont portés volontaires pour rejoindre la réserve sanitaire. » Frédérick Fabry, Directeur Général de l’École d’Assas

 

Podologie : une alternative pour la formation clinique

En podologie, le volume de cours assuré à distance, en visioconférence est d’environ 80%. Si la formation clinique externe est bien entendue suspendue (les stages), les TD pratiques (en soins, semelles et examen clinique) d’ordinaire organisés en interne au sein de la clinique de l’Institut de Formation en Podologie (IFPP) de l’Ecole d’Assas sont remplacés par des Travaux Réflexifs Guidés (TRG) qui permettent aux étudiants de travailler sur des cas cliniques orientés soins, semelles et examen clinique. Les étudiants sont ainsi appelés à utiliser les connaissances théoriques dans le cadre de la démarche clinique. « Ces travaux, précise Hans Heitz, coordinateur pédagogique au sein de l’IFPP, leur permettent d’expliciter leur pratique même s’ils sont privés de patients durant cette période. »
Une grande attention est portée au suivi des étudiants et l’équipe enseignante utilise tous les outils de communication à sa disposition pour communiquer avec eux, mais aussi entre elle. Cela permet d’adapter et de varier l’approche pédagogique pour maintenir un fort taux d’implication de tous. Par exemple, un programme de lecture d’articles scientifiques – orienté soins pour les étudiants en première année, et examen clinique pour les étudiants en deuxième année – a été mis en place.
En fonction de la durée du confinement, les TD et les cours qui n’auront pas pu être tenus seront reproposés soit en fin d’année scolaire soit en début d’année scolaire prochaine.

crise enseignement à distance

 

Kiné : un gros travail de coordination et d’information

Avec 500 étudiants au total, l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie représente l’essentiel des effectifs de l’École d’Assas. Comme l’explique Sophie Boulle, coordinatrice du premier cycle, « le basculement sur les cours à distance s’est très bien passé : nos enseignants comme nos étudiants ont joué le jeu et la technique a suivi. Les points d’interrogation sont cependant nombreux et nous faisons un gros travail de coordination et d’information pour anticiper la sortie de crise. »
Chaque mercredi, Sophie organise ainsi une réunion en ligne au cours de laquelle elle répond aux questions et aux observations des étudiants : « Leurs préoccupations, mais aussi les nôtres, portent sur les travaux pratiques qui sont bien entendu suspendus en ce moment et qu’il faudra récupérer ; sur le temps de stage aussi puisque, par exemple, nos premières années de Saint-Quentin-en-Yvelines n’ont pas pu partir à cause du confinement alors que les K1 de la villa Thoréton ont, eux, pu finir leur stage avant le confinement. Dans tous les cas, nous guettons en temps réel les instructions de l’Agence régionale de santé pour nous y conformer et adapter rapidement notre dispositif. » En somme, une attention de tous les instants pour garantir la continuité des études.

crise covid-19 enseignement

 

Les étudiants en ergothérapie mobilisés

La même attention prévaut en ergothérapie dont la directrice, Danièle Maille, se réjouit de la forte participation des étudiants aux cours en ligne. « Les principaux cours qui ne sont pas assurés, précise-t-elle, sont ceux qui ont trait aux techniques ergothérapiques en travaux pratiques. Tous les autres cours ont été repensés et adaptés soit en cours magistraux, soit en enseignements dirigés, soit en classe inversée avec parfois un travail en e-learning. »
Il n’y a pas que pour étudier que les étudiants en ergothérapie se mobilisent : 25% des deuxièmes années sont en service lié au Covid-19. Pour l’heure cela concerne essentiellement les étudiants résidant en région parisienne, car en province la réserve sanitaire n’est pas encore pleinement organisée. « Durant leur volontariat, ces étudiants travaillent à des rythmes différents mais, comme il s’agit d’une période à laquelle ils devaient normalement être en stage, ils n’auront pas de cours à récupérer », explique Danièle Maille. En revanche, ceux qui restent confinés ont des travaux de substitution à faire en compensation de l’absence de stage.

Kiné, ergo, podo : les inscriptions demeurent ouvertes

Comme l’indique le site Parcoursup, où une foire aux questions répond aux interrogations des futurs étudiants, le calendrier des inscriptions n’est pas modifié à ce jour. La prochaine étape pour les candidats demeure donc ce jeudi 2 avril 2020 : ils ont jusque-là pour compléter leur dossier, joindre les éventuelles pièces demandées, et confirmer leurs vœux. La procédure étant dématérialisée, elle pourra être poursuivie dans les conditions normales et l’École prendra le relais dès que les dossiers de candidature lui seront communiqués assure Marco Ribeiro, responsable du Bureau de la Scolarité. En effet, comme vient de le déclarer un communiqué de presse du gouvernement du 26 mars 2020, les concours d’accès aux formations paramédicales sont remplacés cette année par un examen des dossiers académiques.
Pour les étudiants actuellement en PACES, Marco Ribeiro indique que la procédure d’inscription en ligne mise en place l’an dernier par l’École d’Assas en kiné, sera généralisée et accessible à tous les candidats.