Irene Torres, enseignante de l’Université de Grenade à Assas

Irene Torres Grenade Assas

Du 8 au 12 avril 2019, Irene Torres, enseignante-chercheuse du département de kinésithérapie de la Faculté de Sciences de la Santé de l’Université de Grenade (Espagne), est venue enseigner aux étudiants en kinésithérapie de l’École d’Assas. De retour en Andalousie, elle nous a adressé ses impressions sur ce séjour organisé dans le cadre du programme Erasmus+.

J’ai vécu une expérience inoubliable à Paris, dans le cadre du programme ERASMUS pour les enseignants qui m’a permis donner cours à l’École d’Assas. Je suis allée donner des cours aux 120 étudiants de kinésithérapie en troisième année d’études. J’ai eu les étudiants repartis en 3 groupes et les cours ont été dispensés en français. Les cours étaient programmés en deux endroits différents, sur le site de St Quentin-en-Yvelines (SQY) et sur celui de Paris.

Le thème de mon enseignement concernait la recherche en kinésithérapie car les étudiants que j’ai rencontrés sont dans la période où ils commencent à réfléchir au thème de leur mémoire de 4ème année (mémoire de fin d’étude). Ce mémoire peut avoir une orientation de recherche clinique.

Le but des cours était de présenter mon travail de chercheur. J’ai donc essayé de montrer aux étudiants comment on en arrive à faire une thèse en kinésithérapie.

Je suis partie de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui était le thème de ma thèse doctorale : rappel de la définition, des symptômes et de l’altération du système musculo-squelettique chez les sujets concernés. J’ai proposé aux étudiants de faire un cas clinique au cours duquel ils m’ont montré leurs connaissances sur la BPCO. Ensuite, on a discuté de l’importance qu’il y a à faire de la recherche. J’ai aussi présenté les résultats de ma thèse doctorale aux étudiants en même temps que je leur ai expliqué quelques détails de méthodologie de la recherche. On a abordé aussi les questions du financement, de la diffusion des résultats et des stages internationaux. Finalement, je les ai soumis à un Kahoot, un petit questionnaire compétitif utilisant les nouvelles technologies (leur portable) pour voir ce qu’ils avaient retenu de mes cours.

En dépit de la longueur des cours, 4 heures pour chaque groupe, l’ambiance a été très studieuse. J’ai vécu une expérience enrichissante avec les étudiants et le personnel de l’École. Je remercie la magnifique équipe de l’École d’Assas, qui ma accueillie très gentiment.

Michel Pillu Irene Torres Grenade Ecole d'Assas
Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.