Dry-Needling : par quels mécanismes est-il antalgique ?

Dry-Needling

L’intérêt des kinésithérapeutes pour le Dry-Needling (ou poncture kinésithérapique par aiguille sèche) est grandissant. Ce nouvel outil thérapeutique est de plus en plus utilisé et vient d’être l’objet d’un Avis du Conseil de l’Ordre des Masseur-Kinésithérapeutes afin d’encadrer le profil des thérapeutiques s’en servant (vous pouvez retrouver le lien en cliquant ici).

Pour mieux comprendre ses mécanismes d’action sur la douleur et sur l’inflammation, une revue de littérature, sortie en 2016, synthétise les connaissances actuelles. Elle revient dans un premier temps sur la physiologie des trigger points puis détaille dans un deuxième temps les différents principes de fonctionnement physiologique du Dry-Needling, ses stimulations des différents systèmes antalgiques et explique la très visuelle Twitch Response. Le contenu est exhaustif et très intéressant ! Cerise sur le gâteau, l’article est en accès libre et disponible dans son intégralité ici.

 

Raymond Butts à Paris à Assas Formation Continue

L’auteur principal de cette revue, Raymond Butts, sera parmi nous lors de la Semaine Internationale de l’École d’Assas. Il y animera, avec Dan Fleury, une formation clinique destinée aux kinésithérapeutes sur l’application raisonnée du Dry-Needling aux régions de l’épaule, de la cheville et du pied. Si cela vous intéresse, vous pouvez trouver toutes les informations nécessaires en cliquant ici.
>>> Inscrivez vous à la formation Dry-Needling les 17 mars (après-midi), 23 et 24 mars (toute la journée). Traduction par deux professionnels de santé.