Accueil d’un étudiant Erasmus+ de la Haute École Léonard de Vinci

Etudiant Erasmus+ semaine internationale 2018

Hadrien, étudiant Erasmus+, en 4ème année de kinésithérapie à la Haute École Léonard de Vinci de Bruxelles, a été accueilli en stage dans le cadre des programmes d’échanges internationaux de l’École d’Assas. Il nous livre son témoignage de cette expérience parisienne.

J’ai passé 4 semaines à la Pitié-Salpétrière ou j’ai reçu un très bon accueil des kinés et de l’équipe. Les plateaux techniques sont bien équipés pour une prise en charge optimale.

J’ai eu l’occasion de voir plusieurs services sur la durée du stage, notamment le service externe, où il y avait aussi bien de la neuro que de l’ortho, celui de neurologie et, enfin, celui de chirurgie digestive. Ce dernier est un service dans lequel on a du mal à s’imaginer la place de la kinésithérapie et pourtant elle est indispensable pour certains des patients. Je suis arrivé dans une petite équipe très sympa et investi. Mon tuteur était expérimenté et me donnait de bonnes explications et de bons conseils adaptés à la situation. J’y ai vu des équipements et des pansements qu’on ne voit pas chez des patients plus classiques et j’ai appris ceux auxquels je devais faire attention et comment les manipuler.

Ce stage m’a permis de voir un autre domaine de la kiné et d’apprendre les termes et les indications spécifiques à ce service.

Je suis ensuite allé dans un cabinet libéral, dans le 13ème arrondissement. Il y a une équipe de 6 kinés motivés entre lesquels on peut tourner, ce qui permet de voir tout un tas de pathologies différentes ainsi que des variantes de prise en charge. J’y ai vu des patients de tout âge, de la pédiatrie au troisième âge. En ce qui concerne les pathologies il y a de la kiné respiratoire, de l’orthopédie, de la neurologie, de la traumatologie ainsi que de la kiné sportive. Lors du stage j’ai eu l’opportunité de pratiquer pour la première fois de la kiné de désencombrement sous la supervision de mon tuteur qui m’a appris, étape par étape, comment m’y prendre pour faire sortir les sécrétions : position des mains, force à appliquer , etc.

Je remercie tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de cette mobilité.

Hadrien, K4 Bruxelles, 2017-2018

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.