Félicitations aux diplômés podo de l’Ecole d’Assas

L’Ecole d’Assas félicite tous les étudiants podo qui ont passé avec succès, les épreuves du diplôme d’Etat. Voici le témoignage d’une maman à Emma, Guiliana, Chloé, Ophélie, Emilie, Victorine, Adrien, Alexandre, Florian dit Marquès, Jean-Walid, André et les autres…..

« La rue Félix Faure est en effervescence. On aperçoit d’abord Emma, en bas de chez elle. Elle attend ses parents qui arrivent avec le camion de déménagement. Demain c’est fini.

Devant le 61, déjà beaucoup de parents. Les lauréates portent de jolies tenues d’été.
Victorine illumine la salle de sa belle robe rouge. Les jupes virevoltent aussi légères que des bulles de champagne. Les garçons ont tous oublié leur cravate, sauf un !

Monsieur Beaumont prend la parole. Les élèves tremblent encore devant ce
personnage emblématique de l’école. « C’est d’aller sur l’estrade récupérer mon
diplôme qui me fait peur», me confie l’une d’elles. Le directeur leur rappelle ce parcours qui les a fait grandir, tous arrivés à Assas par défaut car ils avaient échoué au concours de kiné : « On a essayé de faire de vous des adultes fiers de votre métier, on pense avoir gagné ce pari et toute l’équipe des professeurs vous souhaite bonne chance dans votre vie
professionnelle. On ne sera plus à côté de vous, mais on vous a donné les moyens de voler
de vos propres ailes. Donnez-nous de vos nouvelles !».

Et là, commence l’annonce des noms, par ordre alphabétique, suivi des ovations des
potes. Monsieur Beaumont les embrasse tous et leur dit un mot personnalisé à l’oreille. Puis ce sont Mesdames Bouché et Lepert qui les serrent dans leurs bras avant de leur faire
signer le document de validation du précieux sésame. Ils sont ensuite gratifiés d’un chapeau carré en feutre noir fourni par MACSF et dotés d’une offre promotionnelle dans l’espoir qu’ils ouvriront un compte bancaire chez le partenaire de l’école.

A l’annonce des trois derniers noms, on entend déjà les bouchons de champagne qui
sautent au fond de la salle. Tout le monde s’embrasse. Une atmosphère lourde et moite
envahit l’espace. Les gobelets de Canard-Duchêne sont les bienvenus.
Photos individuelles, par deux, par trois, par bandes, avec les profs, sans les profs. Il
faut immortaliser cette amitié. Ils se sont serrés les coudes les jours de résultats. Ils se sont réconfortés dans les moments difficiles, ils ont partagés beaucoup de soirées (très arrosées, trop parfois !!!), ils étaient du BDE et le resteront à jamais.

C’était une belle promo ! ».

Catherine, 7 juillet 2017

Assas Podo