Aux États-Unis avec Josh Cleland et Dan Fleury

Assas Stage kiné

En stage kiné aux États-Unis, Sarah, Constance et Suzon nous envoient des nouvelles de leur deuxième semaine et de leur rencontre avec Josh Cleland et Dan Fleury.

« Une semaine s’est écoulée depuis notre dernier article. Et quelle semaine !

Nous mettons chaque séance à profit pour ramener dans nos bagages le plus d’idées d’exercices possible. Certains patients sont très sportifs et il est par conséquent passionnant pour nous de suivre leur progression et de nous essayer à certains des exercices qui rythment leur rééducation (avec plus ou moins de succès, il faut bien l’admettre !).

Franklin Pierce University

Assas kinéNous avons également pu pratiquer certaines manipulations (« craquages ») sur les physiothérapeutes ou encore les unes sur les autres grâce à l’enseignement de Dan Fleury et de toute l’équipe. Ainsi, nous avons pu manipuler différentes régions du corps comme le coude, le rachis thoracique, lombaire, et, guidées par les mains expertes de Dan, le rachis cervical. Dan enseigne la pratique à l’université de Joshua Cleland, Franklin Pierce, et a donc été à même de nous expliquer le mouvement à effectuer de manière très pédagogique, de façon à ce que nous prenions conscience de la sûreté de ces gestes qui ne sont pas dangereux si l’on reste dans des amplitudes faibles (de l’ordre de quelques degrés). Il s’agit donc de placer le patient dans une certaine position, puis de faire le mouvement recherché au préalable pour bien situer la fin de l’amplitude de ce mouvement sur le patient, et de ressentir l’arrêt du mouvement et le type de butée. Lorsque le geste est bien maîtrisé, le physiothérapeute accélère alors son mouvement : ce sont donc des manipulations à haute vitesse et faible amplitude. Nous étions surtout préoccupées par l’intégrité des artères vertébrales dans le cas des manipulations cervicales. Cependant Dan nous a rassurées en nous exposant les résultats d’une étude menées sur des cadavres et montrant que pour provoquer une rupture des artères vertébrales ou de la crosse aortique, il fallait appliquer une pression trois fois plus importante que celle que nous exerçons lors de ces manipulations. Cependant, nous avons bien conscience de la nécessité d’être formées à cette pratique, ainsi que – comme lors de toute mobilisation – de l’importance d’avoir une solide connaissance de l’anatomie.
Josh Cleland nous a chaleureusement accueillies dans son université, qui siège dans une ancienne usine à deux pas de la plus importante rivière du New Hampshire. Cet ensemble de bâtisses en briques rouges a su garder charme et authenticité lors de sa reconversion, et c’est avec une admiration certaine que nous avons visité leurs salles de cours et de pratique. Nous avons également eu la chance d’assister à la fin d’un cours de pratique, durant lequel Josh et un autre professeur de l’université ont pu enseigner à une cinquantaine d’élèves de première année les mobilisations du rachis thoracique. Le peu que nous ayons vu nous a semblé très proche de ce que nous avons pu apprendre à Assas ! La méthode d’enseignement diffère cependant de notre école.

Assas kiné

TP à l’Université Franklin Pierce

En effet, avec autant d’élèves à la fois, comment permettre à chacun de voir ce que les professeurs tentent d’illustrer ? Une caméra retransmet donc instantanément les gestes de l’enseignant sur grand écran. De plus, toutes les tables de leur école sont électriques : bienvenue dans l’école du futur !

Durant notre visite de l’université, nous avons rencontré l’une des directrices qui a salué l’initiative de l’école d’Assas de permettre à ses étudiants de découvrir d’autres pratiques à travers le monde, et qui s’est montrée très enthousiaste lorsque Josh lui a parlé de notre semaine internationale qui aura lieu du 19 au 23 mars 2018. Elle a souligné l’intérêt que ce genre de projet apporte à la physiotherapy en général et a même conclu d’un éloquent « we should do that!! ». Et si Assas était aussi une école du futur ? »

Assas kiné

TP avec vidéo en simultané Université Franklin Pierce – New Hampshire