L’apprentissage en kinésithérapie à l’École d’Assas

Apprentissage kiné

L’apprentissage en kinésithérapie : une philosophie de l’éducation

L’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) de l’École d’Assas est fier de proposer à ses étudiants de poursuivre leur scolarité en apprentissage dès la deuxième année. En 2017-2018, l’IFMK Assas compte 46 apprentis dont 42 nouveaux contrats.

Nicole Maurice, responsable du CFA et Olivier Samson, enseignant à l’Ecole d’Assas et titulaire d’un Master recherche en sciences de l’éducation, reviennent sur les enjeux pédagogiques de l’apprentissage.

Le dispositif de formation par l’apprentissage mis en place en 2009, a permis à plus de 170 étudiants de bénéficier d’un financement complet de la scolarité. Mais l’apprentissage c’est bien plus que cela, c’est une conception philosophique de l’éducation.

En effet, l’alternance est un dispositif qui donne la possibilité à l’étudiant d’être en contact direct avec l’expérience professionnelle. Cette expérience est formatrice à plusieurs égards.

L’apprentissage repose sur un partenariat entre le monde de l’hôpital et le monde de l’école et nécessite d’intégrer la réalité d’un double tutorat autour de l’alternant où le tuteur et le formateur se partagent le pouvoir de former l’apprenti :

  • À l’hôpital, l’étudiant est suivi par un Maître d’Apprentissage ou « MA ». Le MA est le mentor qui contribue à l’intégration de l’apprenti dans l’établissement, le guide et le conseille dans sa formation. À l’image des compagnons dans les métiers de l’artisanat, il a pour mission de lui transmettre son art kinésithérapique. Ce MA peut nommer un tuteur opérationnel qui suivra l’apprenti au cours de son parcours la plupart du temps le MA et le tuteur sont des fonctions assurées par une seule et même personne.
  • À l’école, l’étudiant est suivi par un référent, le responsable d’année ou le référent stage.

Ainsi, le tuteur, privilégie un rapport au savoir de l’ordre du « réussir » qui sanctionne la pratique et le formateur du « comprendre » qui relève de la conceptualisation. L’alternance favorise donc le fonctionnement en boucle réussir/comprendre (R/C et C/R) pour reprendre Jean Piaget.

L’apprentissage expérientiel ou par l’expérience qui est un des courants en Sciences de l’éducation, en plaçant l’alternant en situation de travail, privilégie la stratégie R/C : l’apprenti développe le sens de son activité, de son action dans une expérience professionnelle réfléchie et il y gagne en lucidité, en prise de conscience. Même si elle la privilégie, la formation alternée ne se réduit pas à cette stratégie, elle développe la combinaison des deux stratégies qui fonctionnent en boucle : réussir vers comprendre et comprendre vers réussir.  Le sujet est donc invité à réfléchir son vécu pour passer du plan de l’action au plan de la représentation pour l’action.

Cette réflexion autour de la pratique invite l’apprenti à dépasser la classique relation hiérarchique théorie/pratique, tel que John Dewey l’explique dans ses écrits. Dewey est reconnu comme un des promoteurs de l’école active, rendue célèbre par sa formule « learning by doing », c’est par l’expérience que le sujet apprend. Dewey reconnaît donc les caractéristiques pratiques de la théorie et en même temps les aspects théoriques de toute pratique sociale, pratique et théorie sont pour Dewey enchevêtrées.

Tous ces aspects de l’apprentissage sont particulièrement appréciés des étudiants. Ils sont d’abord attachés à cette relation de confiance avec le MA ou le tuteur et au sentiment d’appartenance à une équipe de soins. Ensuite, ils sont attachés à cette transmission du savoir des « ainés vers les plus jeunes ».

Trouver un employeur

La recherche d’un employeur jusqu’à la signature du contrat, est un processus long qui exige de l’étudiant un travail de recherche similaire à la recherche d’emploi. C’est un travail de plusieurs mois qui demande des efforts. Mais tous les étudiants ne trouvent pas un contrat bien que certaines offres ne soient pas à ce jour pourvues. Plusieurs critères doivent être remplis, tels que la proximité de l’employeur par rapport au domicile de l’étudiant et la compatibilité du projet professionnel avec le projet de vie.

Pour aller plus loin sur l’apprentissage par l’expérience :
John Dewey. Démocratie et éducation. Suivi de Expérience et éducation, Paris, Armand Colin, 2011, 516 p.