Le centre de documentation de l’Ecole d’Assas

centre de documentation

Créé en 1995, le centre de documentation de l‘École d’Assas est spécialisé en kinésithérapie et podologie. Situé au 68, rue de l’Eglise, il dispose de plusieurs salles de lecture et de travail, ainsi que d’une salle informatique et d’un réseau wi-fi. Sur place, ses usagers ont accès à un fonds documentaire de plus de 14 000 documents, régulièrement enrichi de nouvelles parutions.

Un fonds documentaire spécialisé

Le centre de documentation propose également aux étudiants des dossiers documentaires sur plus de 140 thématiques variées, ainsi que la consultation de mémoires de fin d’études. Afin d’aiguiller les étudiants dans leur recherche documentaire, le centre de documentation offre en outre, un outil de veille informatique dédiée, sous forme de portail Netvibes.

Enfin, la revue de sommaires KiPoDoc informe chaque mois ses usagers sur les nouvelles revues auxquelles le centre de documentation est abonné (10 revues dont 2 en podologie et 3 en kinésithérapie).

Sept ordinateurs (proposant Word, Excel et Publisher) sont à la disposition des étudiants souhaitant dactylographier et imprimer leurs dossiers.

Ces ordinateurs proposent également un accès Internet Haut Débit permettant d’effectuer les
recherches documentaires.

Elisabeth le Noane, bibliothécaire-documentaliste diplômée d’Etat, responsable du centre de documentation, accueille les étudiants, du lundi au vendredi, de 10h30 à 13h30 et de 14h15 à 18h15.

L’apprentissage en kinésithérapie à l’École d’Assas

Apprentissage kiné

L’apprentissage en kinésithérapie : une philosophie de l’éducation

L’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) de l’École d’Assas est fier de proposer à ses étudiants de poursuivre leur scolarité en apprentissage dès la deuxième année. En 2017-2018, l’IFMK Assas compte 46 apprentis dont 42 nouveaux contrats.

Nicole Maurice, responsable du CFA et Olivier Samson, enseignant à l’Ecole d’Assas et titulaire d’un Master recherche en sciences de l’éducation, reviennent sur les enjeux pédagogiques de l’apprentissage.

Le dispositif de formation par l’apprentissage mis en place en 2009, a permis à plus de 170 étudiants de bénéficier d’un financement complet de la scolarité. Mais l’apprentissage c’est bien plus que cela, c’est une conception philosophique de l’éducation.

En effet, l’alternance est un dispositif qui donne la possibilité à l’étudiant d’être en contact direct avec l’expérience professionnelle. Cette expérience est formatrice à plusieurs égards.

L’apprentissage repose sur un partenariat entre le monde de l’hôpital et le monde de l’école et nécessite d’intégrer la réalité d’un double tutorat autour de l’alternant où le tuteur et le formateur se partagent le pouvoir de former l’apprenti :

  • À l’hôpital, l’étudiant est suivi par un Maître d’Apprentissage ou « MA ». Le MA est le mentor qui contribue à l’intégration de l’apprenti dans l’établissement, le guide et le conseille dans sa formation. À l’image des compagnons dans les métiers de l’artisanat, il a pour mission de lui transmettre son art kinésithérapique. Ce MA peut nommer un tuteur opérationnel qui suivra l’apprenti au cours de son parcours la plupart du temps le MA et le tuteur sont des fonctions assurées par une seule et même personne.
  • À l’école, l’étudiant est suivi par un référent, le responsable d’année ou le référent stage.

Ainsi, le tuteur, privilégie un rapport au savoir de l’ordre du « réussir » qui sanctionne la pratique et le formateur du « comprendre » qui relève de la conceptualisation. L’alternance favorise donc le fonctionnement en boucle réussir/comprendre (R/C et C/R) pour reprendre Jean Piaget.

L’apprentissage expérientiel ou par l’expérience qui est un des courants en Sciences de l’éducation, en plaçant l’alternant en situation de travail, privilégie la stratégie R/C : l’apprenti développe le sens de son activité, de son action dans une expérience professionnelle réfléchie et il y gagne en lucidité, en prise de conscience. Même si elle la privilégie, la formation alternée ne se réduit pas à cette stratégie, elle développe la combinaison des deux stratégies qui fonctionnent en boucle : réussir vers comprendre et comprendre vers réussir.  Le sujet est donc invité à réfléchir son vécu pour passer du plan de l’action au plan de la représentation pour l’action.

Cette réflexion autour de la pratique invite l’apprenti à dépasser la classique relation hiérarchique théorie/pratique, tel que John Dewey l’explique dans ses écrits. Dewey est reconnu comme un des promoteurs de l’école active, rendue célèbre par sa formule « learning by doing », c’est par l’expérience que le sujet apprend. Dewey reconnaît donc les caractéristiques pratiques de la théorie et en même temps les aspects théoriques de toute pratique sociale, pratique et théorie sont pour Dewey enchevêtrées.

Tous ces aspects de l’apprentissage sont particulièrement appréciés des étudiants. Ils sont d’abord attachés à cette relation de confiance avec le MA ou le tuteur et au sentiment d’appartenance à une équipe de soins. Ensuite, ils sont attachés à cette transmission du savoir des « ainés vers les plus jeunes ».

Trouver un employeur

La recherche d’un employeur jusqu’à la signature du contrat, est un processus long qui exige de l’étudiant un travail de recherche similaire à la recherche d’emploi. C’est un travail de plusieurs mois qui demande des efforts. Mais tous les étudiants ne trouvent pas un contrat bien que certaines offres ne soient pas à ce jour pourvues. Plusieurs critères doivent être remplis, tels que la proximité de l’employeur par rapport au domicile de l’étudiant et la compatibilité du projet professionnel avec le projet de vie.

Pour aller plus loin sur l’apprentissage par l’expérience :
John Dewey. Démocratie et éducation. Suivi de Expérience et éducation, Paris, Armand Colin, 2011, 516 p.

L’été américain de nos étudiants kiné

Assas nos étudiants kiné

Cet été, Sarah, Suzon et Constance, étudiantes en K3, ont suivi un stage kiné sur la côte Est des États-Unis. Après un premier témoignage publié sur notre site en juillet, voici leurs dernières impressions sur cette expérience professionnelle enrichissante. L’occasion de leur souhaiter, ainsi qu’à tous nos étudiants, une bonne rentrée !

L’aventure américaine s’est achevée et nous sommes rentrées en France fin juillet. C’est avec émotion que nous avons quitté notre physical therapy team préférée ! Nous avons beaucoup appris de chacun d’entre eux. Chaque jour nous tentions de nous entraîner à toutes ces nouvelles techniques. Dan, que nous avons hâte de retrouver en mars lors de la semaine internationale de l’École d’Assas, nous a enseigné les manipulations en « thrust ».

Nous avons pu pratiquer les manipulations de la talo-curale, de la transverse du tarse, ainsi que de la hanche. Il nous a également appris à gagner en efficacité lors de certaines mobilisations, notamment au niveau de la cheville et de la hanche. Nous avons réellement apprécié son implication lors de notre stage malgré son emploi du temps chargé, et nous sommes impatientes que nos camarades puissent également profiter de son enseignement. Malgré le peu de temps passé à ses côtés, il fait partie des professeurs qui nous inspirent et que nous admirons pour leur expertise et leur aisance dans la pratique.

Assas nos étudiants kinéEn plus de ces manipulations, nous nous sommes entraînées à prendre une tension artérielle. En effet, aux USA, chaque bilan comporte une prise de tension qui fournit une base à laquelle se référer en cas de besoin. De plus, certaines assurances requièrent obligatoirement ce type de données. Système de santé oblige, les assurances jouent un rôle important dans la rééducation. Les séances de « physical therapy » coûtent environ 80 dollars (ce qui correspond à environ 70 euros) et les assurances ne prennent pas forcément en charge toutes les séances. Cela implique donc un effort financier conséquent pour les patients. Nous pensons cependant que cette manière de procéder pourrait apporter certains avantages à la prise en charge des patients : d’une part, l’effet placebo s’en trouverait renforcé, et le travail ainsi que les compétences des physiothérapeutes seraient valorisées. Toutefois, le système de la sécurité sociale en France nous apparaît plus égalitaire en termes d’accès aux soins et à la santé tout au long de la vie.

Autre particularité des assurances américaines : elles permettent aux physical therapists de ne traiter qu’une seule partie du corps à la fois. Ce qui fait que la rééducation perd inévitablement son caractère global et peut également donner lieu à des situations assez absurdes : par exemple, lorsqu’un patient se plaint de douleurs au niveau de l’ensemble du rachis, le physiothérapeute devra traiter les régions cervicales thoraciques et lombaires les unes après les autres.

Ce stage nous aura donc permis de découvrir un nouveau système de soins et d’acquérir des connaissances supplémentaires théoriques et pratiques.

Nous sommes plus que jamais déterminées à défendre notre future profession, et nous avons conscience du rôle que les étudiants d’aujourd’hui ont à jouer dans la kinésithérapie de demain.

Vivement septembre pour de nouvelles aventures assassiennes placées sous le signe de l’Evidence Based Practice !

Sarah, Suzon, Constance

L’École d’Assas vous souhaite de bonnes vacances

Assas kiné podo vacances 2017

L’Ecole d’Assas souhaite à tous ses étudiants et à l’ensemble des personnels enseignant et administratif, un bel été et de belles vacances 2017.

L’année 2017-2018 sera riche en événements. En mars 2018, l’École d’Assas organise la deuxième édition de sa semaine internationale. Du 19 au 23 mars, l’École d’Assas accueillera des personnalités de la podologie et la kinésithérapie mondiale en provenance d’Australie, du Japon, d’Europe et des États-Unis d’Amérique.

Cette initiative a été développée de façon à permettre aux étudiants de rencontrer des enseignants porteurs de nouvelles approches de la rééducation, à l’heure de la mondialisation des savoirs. Découvrir de nouvelles techniques, appréhender des savoirs-faire différents, s’approprier de nouveaux comportements et tisser des liens riches en perspectives sont les différents objectifs de cette semaine.

De même, en septembre 2018, l’École d’Assas organise la Conférence Européenne du European Network of Physiotherapy in Higher Education autour du thème Education for Innovation and Multidisciplinarity. L’École d’Assas accueillera plus de 200 écoles et universités européennes pour évoquer l’innovation et la multidisciplinarité dans l’enseignement de la physiothérapie en Europe.

Les étudiants sont largement associés à l’organisation de ces deux événements à travers le Bureau des étudiants qui compte deux vice-présidents Erasmus+ et International.

Assas kiné podoL’École d’Assas ouvre également une formation à l’anglais en rééducation, ouverte aux étudiants et aux professionnels de santé. Entièrement dispensée en langue anglaise par des professionnels de santé anglophones, la formation vise l’acquisition de compétences à l’oral et à l’écrit en anglais médical. N’hésitez pas à vous inscrire : contact@ecoledassas.fr

Anglais médical – Formulaire d’inscription professionnels de santé

Anglais médical – Formulaire d’inscription étudiants

Nous vous donnons rendez-vous en septembre 2017 !

1 2 3 48