L’IFPP à la conférence ENPODHE 2017

Assas ENPODHE 2017

En avril 2017, Paris a accueilli la conférence annuelle du réseau ENPODHE, European Network of Podiatry in Higher Education. L’Institut de Formation en Pédicurie-Podologie de l’École d’Assas était représenté par Katy Chevallereau, étudiante de P2. Voici son témoignage.

 

J’ai participé à la conférence ENPODHE 2017 comme représentante des étudiants de l’IFPP d’Assas. Cette conférence a eu lieu du 5 au 7 avril à l’Institut National de Podologie, dans le centre de Paris. Cette conférence permet à plusieurs écoles de Pédicurie-Podologie d’Europe de se retrouver pour échanger, communiquer et transmettre leurs savoirs. Plusieurs pays (Finlande, Angleterre, Belgique, l’Espagne, notamment) étaient représentés par un groupe d’étudiants.
Le premier jour, un cocktail a permis de faire connaissance autour d’un verre. Chaque groupe avait quelques minutes pour présenter, en anglais, les modalités de son école et ses méthodes de travail aux autres participants.
Pendant une journée, plusieurs ateliers ont été organisés pour expliquer les techniques que l’on utilise ici à Paris lors des soins et des examens cliniques, pour la réalisation des orthoplasties et des orthèses plantaires. Des professeurs et des étudiants de l’Institut National de Podologie étaient présents pour effectuer les démonstrations dans chaque atelier.
Les étudiants étrangers étaient très intéressés, ce qui a permis de nouer de nombreux contacts avec des personnes ayant une approche différente de la nôtre. Cette conférence constitue une expérience très enrichissante qui m’a permis de m’ouvrir vers d’autres pays et de nouveaux savoir-faire.
Katy Chevallereau, étudiante de P2

Mud Day : à pieds joints dans les flaques de boue !

Mud Day IFPP 2017

Fin avril, le camp de Frileuse, centre d’entraînement du GIGN dans les Yvelines, a accueilli plus de 20 000 adeptes de course dans la boue pour le Mud Day, le plus grand parcours du combattant de France ! Parmi eux, 12 étudiants et enseignants de l’IFPP de l’École d’Assas qui nous racontent leur expérience…

Le Mud Day vu par les étudiants

Stupeur et ricanements quand des étudiants podo proposent à leurs formateurs de participer au Mud Day 2017. Qu’à cela ne tienne, c’est tous ensemble qu’ils iront dépasser leurs limites !
Répartis en 3 équipes dont 1 féminine, c’est par vagues de 400 coureurs que nous nous élançons à l’assaut des 13 km et 22 obstacles qui nous attendent. C’est parti ! Un seul programme : courir-ramper-nager-grimper-porter et recommencer. Une seule ambition : ne pas finir comme une « Mudviette » !
Rapidement l’eau et la boue du « Crawling Time »dictent notre rythme et deviennent nos compagnes de parcours. Nous « aidons » avec enthousiasme nos formateurs à tomber dans les mares de boue, les rejoignant si nécessaire avec fraternité pour patauger ensemble. Certains d’entre nous passent les obstacles deux fois, notamment le « Tarzan Dance », pour permettre à leurs partenaires de prétendre à la plaque « en or » !
D’obstacle en obstacle, l’esprit Mud Day prend tout son sens pour les participants : endurance, force, agilité, motivation, mais, surtout et avant tout, l’esprit d’équipe. Cette cohésion nous aide, nous pousse à parcourir les derniers mètres qui nous séparent du bain de fraîcheur final car, à 1,75°C, l’eau est décidément fraîche, pour ne pas dire glacée.
L’arrivée est électrique, mais franchie avec succès.

Le Mud Day vu par les enseignants

Mud Day IFPPSamedi 29 avril 2017 débutait le week end Mud Day Paris 2017, une course à obstacles dont la particularité est de se dérouler dans la boue (« mud » in english).
Cette année des enseignants de l’IFPP ainsi que des étudiants de deuxième et de troisième années ont participé à cette course. Le défi, lancé entre professeurs et étudiants lors d’une après-midi de cours, s’est vite transformé en réalité sur le terrain. Les plus jeunes étant les plus hardis sur les obstacles et les plus anciens les plus endurants lors des parcours de course.
Fort heureusement, tout le monde, ou presque !, est arrivé en entier, plus ou moins frigorifié, plus ou moins fatigué et plus ou moins sale… mais il paraît que la boue et l’argile sont bonnes pour la peau et les articulations !
Rendez-vous est déjà donné pour l’an prochain avec toujours plus de participants d’Assas.

Assas à Physiocouch

Physiocouch 2017 Assas

Étudiant en troisième année de kinésithérapie, Maxime Nicolazo a représenté l’École d’Assas à l’occasion de l’événement Physiocouch qui s’est tenu à Rennes en avril 2017. L’événement, qui s’était précédemment tenu aux Pays-Bas et en Belgique, consiste en une rencontre et un échange international en anglais sur le thème de la kinésithérapie. Son originalité est que les participants s’hébergent les uns les autres, favorisant ainsi la création de liens plus durables entre eux. Voici son témoignage.

Physiocouch, c’est avant tout un état d’esprit. Comme son nom l’indique, c’est l’idée d’accueillir d’autres kinésithérapeutes (physio) à dormir ou « coucher » (couch) chez soi, qu’ils soient étrangers ou non. Pour faire partie de la communauté il suffit de se rendre sur le groupe Facebook de Physiocouch.
Le principe est d’échanger en anglais avec des kinés et des étudiants de différents pays européens.
Nous étions environ cinquante kinésithérapeutes et étudiants réunis pour cette occasion. Le matin, une ou plusieurs présentations sur différents sujets sont faites par un participant et, l’après-midi, des activités autour de ces présentations se font en groupe de 12. Le soir, tout le monde se retrouve pour passer un moment ensemble avant de rentrer dormir, hébergé par un autre participant.
Ce type d’échange permet d’apprendre un peu plus sur d’autres cultures, sur la manière d’aborder la kinésithérapie mais également de pouvoir se remettre en cause et réfléchir à nos propres pratiques.
Il n’y a pas de cours théorique, juste un échange de points de vue, chacun apporte aux autres et reçoit des autres, c’est très instructif. À long terme, l’objectif pourrait être de faciliter des stages de « découverte » sur une courte période.
L’année prochaine, la rencontre Physiocouch se déroulera chez nos amis finlandais à Helsinki.
Maxime Nicolazo, K3 2016-2017

Assas Physiocouch

Cette mobilité a été financée par le Programme Erasmus+ de l’Union Européenne.

Les étudiants Kiné au Marathon de Sénart

Maraton de Sénart assas kiné

Lundi 1er mai 2017 se déroulait le Marathon de Sénart. Les étudiants  kiné de l’École d’Assas ont participé à la 18ème édition de cette manifestation intitulée « Marathon et 10 km de Sénart Grand Paris Sud » qui a accueilli plus de 3000 coureurs.

Les étudiants étaient encadrés par Shotaro Tachibana, masseur-kinésithérapeute diplômé d’État, enseignant à l’IFMK Assas et ancien de l’École. À la fin de la course, les athlètes ont pu ainsi bénéficier de soins personnalisés en masso-kinésithérapie. Nos 22 futurs professionnels ont fait preuve de leurs compétences dans cette ambiance chaleureuse et sportive, une expérience précieuse et formative pour leur avenir. Une fête du travail récompensée par certains coureurs qui, en guise de remerciement et de reconnaissance, ont offert aux étudiants des brins de muguet avec un sourire de soulagement.

Bravo à tous !

Marathon de Sénart Assas kiné

Marathon de Sénart Assas kiné

1 2 3 43